La médication est souvent efficace pour diminuer des symptômes. Elle ne permet pas toutefois de comprendre ce qui amène le corps à réagir par des symptômes parfois violents et ce que nous aurions intérêt à modifier dans notre vie.

La médication est toutefois souvent utile, voire indispensable, pour arrêter  des symptômes qui peuvent nous rendre dysfonctionnels.

La recherche démontre que les deux approches (médication + psychothérapie) est ce qui est le plus efficace. La médication agit à court terme sur les symptômes, la psychothérapie permet d’agir sur les causes.  Les deux approches se complètent, augmentant ainsi leur efficacité respective.

Qu'est-ce qui différencie le psychologue d'orientation humaniste des autres approches de psychothérapie ?

Il existe trois grandes orientations théoriques en psychothérapie. L’orientation psychodynamique s’intéresse d’abord à l’histoire de la personne, principalement sa petite enfance, pour mieux comprendre ses difficultés actuelles.

L’orientation cognitive behaviorale enseigne des stratégies qui visent la modification de comportements, émotions, symptômes, sans nécessairement chercher à en comprendre le sens. C’est l’approche généralement la plus suggérée par les médecins, surtout parce que c’est l’approche qui a fait l’objet le plus d’études pour en valider l’efficacité. Et si elle a fait l’objet de plus d’études, c’est principalement parce que c’est la plus facile à mesurer.

Le psychologue d’orientation humaniste s’intéresse d’abord à la vie présente de la personne. Il travaille souvent avec les forces de la personne. Il vise à lui faire prendre conscience des raisons qui l’am...

Le décès par suicide est un événement violent. Violent pour la personne qui commet le geste, mais violent surtout, et souvent pour longtemps, pour les proches qui le subissent. Que l’on se doutait, ou non, des idées ou intentions suicidaires de la personne qui s’est enlevée la vie, une kyrielle d’émotions, souvent intenses, est susceptible de nous envahir : colère, tristesse, culpabilité, regrets, honte, désarroi, incrédulité, impuissance.

Ce choc est une attaque violente à notre santé, physique et mentale, qui, si déjà le moindrement fragilisée, basculera facilement. Le corps hurle, par toutes sortes de symptômes (entre autres l’insomnie et la dépression) qu’il se retrouve en déséquilibre.

C‘est pourquoi certains éléments du rituel funéraire, aujourd’hui le plus souvent mal compris et mal vécus, sont si importants. Par exemple, le rassemblement des proches. Que ce soit dans un salon funéraire, ou par une communauté Facebook, le rassemblement des proches permet d’aider la personne sous l...

Please reload

Please reload

Articles récents

Blogue | Bernard Uhl, psychologue

BERNARD UHL

Psychologue à Sherbrooke (Qc)

Un guide d'expérience

(819) 564-4494

  • Facebook - Black Circle